Malgré le froid

Malgré le froid persistant mais typique d’un mois d’avril, malgré la pluie glaciale insistante depuis plusieurs semaines et malgré les examens approchant, je décidai d’aller tremper mes lignes sur un barrage non loin de chez moi, me donnant l’occasion de tester les billes fraîches. Généralement les débuts de saison sont difficiles dans ce barrage, l’eau glaciale qui arrive de la rivière ne me donne guère d’espoir pourtant c’est durant trois weekend à raison d’une nuit par weekend que j’insisterai sur ce plan d’eau tout en amorçant à chaque fois à la bouillette pêche poivre de 24 mm. Les arbres encore nus de toutes feuilles me rappellent à l’ordre, l’eau est à 9 ° et ne se réchauffe pas, les conditions sont difficiles et les poissons peinent à sortir de leur léthargie.
Finalement après une semaine de beau temps, le climat semble vouloir jouer en ma faveur c’est la raison pour laquelle j’insiste un troisième weekend en arrivant à l’improviste sur le poste. C’est le moment pour commencer à amorcer un peu plus, espérant un réveil alimentaire des carpes. C’est la raison pour laquelle j’envoie à l’eau 3 kilos de billes en 24 mm sur mes spots, principalement bordures, hauts fonds et remontée de lit. La journée est ensoleillée et les températures sont estivales, les 25 degrés sont là, l’eau s’est incroyablement réchauffée durant la semaine, elle est désormais à 14 °. Je pique un premier poisson dans la soirée en face sur la bordure, c’est une boulle d’une dizaine de kilos, c’est bon signe pour le reste de la nuit. Quelques sauts au loin se rapprochant me rassurent. La nuit est étoilée et le froid tombe.
C’est à 3 heure du matin que se produit un départ timide sur la remontée du lit, le spot largement amorcé dans l’après midi, c’est un poisson gaillard qui combat au loin malgré la multitude de coup de nez, le poisson semble lourd. C’est une fois au bord qu’elle me gratifie d’un magnifique combat, encore mal réveillé j’ai du mal à me rendre compte qu’il s’agit d’un spécimen. Une fois dans l’épuisette, je commence à rêver puis le peson me confirme la masse de cette magnifique carpe, quasiment la vingtaine pour un nouveau record personnel et un nouveau record du barrage. Je suis aux anges car c’est une belle récompense de persévérance. Le poisson file au sac pour la photo du lendemain. Je repars me coucher avec plein d’images dans la tête.

hugor11.jpg

hugor2.jpg

C’est déjà une victoire pour moi et une satisfaction sur la qualité des bouillettes fraîches. Il est 6 heures et le jour commence à se lever quand se produit un autre départ une fois de plus sur la remontée du lit, et c’est encore un très joli poisson qui finira sur le tapis frisant les 17 kilos, je suis totalement comblé et il me tarde d’annoncer cette nouvelle à mes amis du team. C’est sur ce magnifique doublé que je quitte les lieux et que je commence réellement la saison avec l’envie pressante d’y retourner. Les poissons ont été tous les deux piqués sur des bonhommes de neiges pêche poivre de 20 mm avec pâtes d’enrobage pêche poivre sur le plomb, des appâts qui marquent des points. Amis carpistes je vous souhaite tout autant de réussite avec ces bouillettes…

hugor3.jpg

A très bientôt peut être au bord de l’eau …
Hugo

Laisser un commentaire




macollectiondebourbon |
mangasworldcosplayshinrei |
ripcurlhugo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le cirque de papi
| Little Ko
| brestseller