Trois nuits en gravière par Benjamin

Salut à tous,

 Un début de saison compliquée avec quelques pêches rapides dans des conditions difficiles, températures peu clémentes, température de l’eau tournant entre 4et 6 degrés et à la faible activité des poissons, m’obligea à me rattraper en ce début du mois d’avril. Le soleil fit son apparition durant quelques semaines, cela me conforta dans l’idée que l’eau s’était sans doute réchauffée. Pour cela je décidai de me rendre sur une petite gravière de ma région, où j’ai seulement pêché une fois, il y a deux ans. Elle subit une très forte pression de pêche lors de la saison estivale ce qui me repousse pour la pêcher régulièrement, mais elle est cependant peu fréquentée en saison froide, sauf par les quelques courageux qui profite de ce froid pour pouvoir pêcher tranquilles. Pourquoi cette gravière ? Tout simplement pour le fait que celle-ci est faiblement étendue ce qui va permettre à la température de l’eau d’être plus élevée par rapport aux autres mais également par rapport à l’activité des poissons qui sera donc logiquement plus élevée. Je contacte donc un ami pour que l’on partage cette session ensemble, il est partant, c’est donc parti pour 3 nuits au bord de l’eau. J’effectuerai ma première nuit solo et il me rejoindra au petit matin.

Le matos est chargé, direction la gravière. Une fois sur place, je suis bien le seul. Je décide donc de pêcher un poste que je n’ai jamais pêché jusqu’à présent.

Pour la première nuit, je décide de pêcher à quatre cannes car étant tout seul je vais essayer d’exploiter le poste au maximum.

Trois de mes cannes seront eschées d’une noix tigrée équilibrée par  une petite pop-up blanc de 14 mm, et ma dernière sera eschée d’une Ail-Foie équilibrée en 24mm.

Mes trois premières cannes exploiteront trois spots différents. Un petit canal situé derrière moi, un spot très restreint, une petite trouée de seulement 5m² entourée de branches, ce qui m’obligera donc à utiliser des matériaux solides pour mon montage mais tout en restant dans une pêche fine et à amorcer à l’aide de quelques poignées de micro graines.

Ma deuxième canne sera positionnée à la sortie de ce canal sur ma gauche, eschée et amorcée de la même manière et de même pour la troisième située proche d’arbres immergés en face de moi.

Ma dernière canne sera posée également à la sortie du canal mais cette fois-ci sur ma droite, avec un amorçage un peu plus lourd, constitué non pas de micro graines mais essentiellement de bouillettes pour essayer de garder sur le coup les bancs de poissons passant sur la zone et d’éviter également que les bancs nettoient toute la zone.

J’ai décidé de pêcher de cette manière afin de localiser le passage du poisson. En pêchant en micro spot sur trois cannes pour capturer les poissons de passage.

Après un  repas bien copieux et la lecture de quelques magazines de pêche, il est temps pour moi d’aller me coucher.

A peine 20 minutes après m’être endormi, ma première canne se met à hurler d’un coup dans un silence profond, je m’empresse de sortir sans avoir le temps de remettre mes chaussures et juste avant d’arriver le détecteur s’arrête, je ne réfléchis pas et je ferre quand même, et malheureusement aucun contact car je pêche seulement à 5 mètres du bord et je ne sens même plus mon lest. Je viens de me faire démonter correct dans les branches. Je remonte donc ma canne avec une tête de ligne, et je replace ma canne au même endroit avec les mêmes appâts et amorçages. Je repars me coucher.

Dans la nuit c’est, cette fois-ci, ma deuxième canne qui déroule, et au bout de seulement quelques minutes, rebelote une autre casse. Pas dans les branches cette fois ci mais à cause du fil qui a frotté sur un petit pont, car j’avais trop d’angle par rapport au sens du poisson.

Pas bon pour le moral tout ça, deux runs deux casses !
Seul point positif, les poissons sont actifs et ce que je leur propose à l’air de leur plaire.

Après avoir replacé ma canne, redirection le lit.

Une heure après un autre départ me fait lever du bedchair, encore une autre canne, la 4ème.

Je prends contact, pour l’instant tout se passe bien le poisson est combattif et ne se laisse pas faire, tout d’un coup, il me met un rush puissant et se dirige droit dans les branches, cette fois-ci j’arrive à le contrer tant bien que mal et le fais reprendre le large.

Une fois écarté de cette zone le combat a pu se finir sans risque sauf par une décroche, mais heureusement la troisième est la bonne ! J’épuise une belle petite mirroir à première vue.

Une fois sur mon tapis, je suis agréablement surpris car je viens de capturer un très beau poisson qui doit tourner aux alentours des 14/15 kgs. Je décide de la mettre au sac pour pouvoir prendre de belles photos puisqu’il fait bientôt jour et que mon collègue ne va pas tarder à arriver. Et je ne perds pas de temps pour lui envoyer un message en lui disant de ne pas trop s’attarder car une belle séance photo s’annonce. Je ne me recouche pas et je reste éveillé pour aller surveiller le poisson de temps en temps afin d’éviter qu’il ne lui arrive des problèmes.

Mon collègue arrive, je m’empresse de lui montrer ce joli poisson. La pesée confirme ce que je pensais, ce poisson dépasse d’un poil les 15kgs. Un poisson vierge de piqure et inconnu du lac pourtant surpêché.

Trois nuits en gravière par Benjamin 1-295x300

Le poisson relâché, j’explique à mon ami ce qui s’est passé cette nuit.

J’enlève donc deux de mes cannes et je le laisse pêcher où j’avais placé mes deux premières cannes. Il installe donc ces deux cannes et même endroit, avec les mêmes appâts afin d’assurer la pêche.

La matinée fut calme donc  je décidai de réamorcer le canal situé derrière nous d’une trentaine de noix tigrées éparpillées sur tout le long du canal.

Dans l’après-midi, mon collègue touche une miroir, une autre +15 mais cette fois-ci connue, « la goulue ». Un poisson qu’il retouchera moins de 24h après sur sa deuxième canne.

Les deux spots déroulent donc toujours autant, ce qui est un bon point.

Une fois mon collègue arrivé je ne toucherai plus qu’un poisson supplémentaire en 24heures, une belle commune tout en longueur.  Le deuxième jour nous capturons le plus gros poisson du lac, une miroir avec un bide énorme, fleuretant avec les 20kgs.

2-224x300

La session continua comme elle avait commencé c’est-à-dire avec des départs réguliers la nuit et avec un à deux départs la journée pour les deux cannes de mon collègue, cependant beaucoup de décroches dans les branches donc peu de poissons au sec.

La dernière journée, je me décide de changer de spot pour ma troisième canne qui n’a pas déroulé en 48h !
Je trouve un spot très intéressant le long d’une bordure une petite tâche de gravier de 20cm² que m’a indiquée un ami venu me rendre visite sur la gravière.

A peine deux heures après avoir reposé cette canne, elle se met à dérouler d’un coup, après un combat très mou, je décroche le poisson à cause d’un gros cafouillage avec mon collègue et ces
cannes. Dommage c’était une joli miroir, pas du même calibre que jusqu’à présent mais toujours un poisson de plus de perdu c’est rageant.

Mon collègue ne toucha plus de poissons tandis que mon compteur départs monta d’un coup en moins de 12heures puisque que j’avaisenchaînai 6 départs mais avec encore trop de décroche !
Seulement deux poissons au sec, mais deux très beaux poissons, une belle miroir dépassant encore d’un poil les 15kgs et un petit bijou, une petite miroir  linéaire

3-300x2554

La session touche à sa fin et le constat n’est pas trop mal ! 15 départs à deux en 3 nuits pour 7 poissons au sec !! Seul point négatif, beaucoup trop de perte ! 2 casses et 4 ou 5 décroches pour moi.

Il est l’heure de remballer, nous sommes déçus d’avoir perdu tant de poissons, mais nous repartons avec de belles images dans la tête !

5-300x248

La technique de pêche utilisée et la stratégie d’amorçage ont été payantes.

L’objectif a donc été rempli, le but était de capturer au moins un poisson chacun et d’essayer de comprendre le sens d’alimentation des poissons.

Il n’y a rien de plus beau que de partager une passion avec un ami.

Je tiens à remercier l’équipe Bouillette Maison et tout particulièrement Mathieu Neyrat pour la qualité de leurs produits.

Je vous remercie d’avoir lu ce récit et à bientôt au bord de l’eau.

Benjamin

Laisser un commentaire




macollectiondebourbon |
mangasworldcosplayshinrei |
ripcurlhugo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le cirque de papi
| Little Ko
| brestseller